#  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Réflexions (PV Gabriel L Irving)

Aller en bas 
AuteurMessage
Gabrielle Netherfield

Gabrielle Netherfield

Nombre de messages : 9
Age : 28
Date d'inscription : 03/11/2008

MessageSujet: Réflexions (PV Gabriel L Irving)   Mar 11 Nov - 19:00

Gabrielle avait décidé de sortir un peu en cette fin d'après midi là. Elle avait en effet l'impression d'étouffer dans cette école où la solitude n'avait jamais sa place...

Marchant d'un pas rapide, elle fit le tour du lac, espérant sincèrement que personne n'y viendrait, surtout vers son arbre préféré: un magnifique saule pleureur dont les fines branches embrassaient l'eau. L'herbe devenait plus haute car cette partie du parc n'était pas vraiment entretenue. Enfin moins régulièrement. Quel ennui... Elle n'avait rien d'intéressant à faire et personne ne semblait la chercher. Il fallait dire qu'elle avait mis tout en oeuvre pour avoir la paix et elle bénissait le ciel de la lui accorder en cet instant précis.

Non mais elle n'avait personne sur qui former des projets. Que pouvait-elle bien faire? Elle s'allongea au bord du lac et posa sa main sur l'eau. Elle était fraîche, comme toujours et elle s'y baignerait bien s'il n'y avait ni calamar géant ni de monstres grouillants là dessous. Si elle s'écoutait, tout ça grillerait très vite. Mais on y tenait apparement alors elle se contentait de regarder l'eau, immobile.

Tuer ses parents. Plus le temps passait plus elle voyait cette issue comme une évidence. Mais les tuer de quelle manière? Elle les aimait encore. Mais si elle voulait être libre de vivre sa vie comme elle l'entendait, ne plus avoir de chaînes autour d'elle, la jeune fille serait forcément obligée de passer à l'acte. Elle y était obligée. C'était ses derniers jours de... Rien que d'y penser la rendait malade!

Elle bascula sur le dos et ses yeux rencontrèrent le toit feuillu que formait le saule pleureur au dessus d'elle. Les rayons de soleil qui lui parvenaient la réchauffer doucement. Mais elle observait ce ciel vert agité au dessus d'elle. Le bruissement des feuilles étaient si apaisant...

Elle ferma donc les yeux et s'enfonça encore plus loin dans ses réflexions. Que faire? Elle se savait incapable de supporter un mariage forcé, d'être brimée et considérée comme une décoration. Ses parents eux, le voulaient. Le seul moyen était donc soit de fuir mais adieu la fortune familiale, soit de les tuer. Héritage et liberté. C'était parfait. Poison? Non. On saurait vite que c'était elle. Il lui fallait prévoir quelque chose qui paraisse accidentel. Oui...

Elle fut interrompue dans ses pensées par le bruit de jambes foulant l'herbe. La poisse! Qui osait venir troubler cet instant? Elle ouvrit un oeil et vit le nouveau venu.

- Evidemment... Comptez sur un Gryffondor pour troubler un simple moment rare de tranquilité...

Le ton du reproche transperçait dans sa voix mais elle n'en avait que faire. Elle avait toujours été froide avec les autres d'une manière générale. Surtout en dehors de sa maison: eux ils étaient libres!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel L. Irving



Gabriel L. Irving

Nombre de messages : 7
Age : 27
Date d'inscription : 24/09/2008

MessageSujet: Re: Réflexions (PV Gabriel L Irving)   Mer 12 Nov - 17:35

    " Et c'est ainsi que débutât la douzième guerre des Gobelins... "

    Dit le professeur Bins de sa voix soporifique, Gabriel qui avait sa tête dans les bras là releva légèrement de façons à regarder le prof, puis son regard balaya le reste de la classe en partant de la droite pour finir à gauche tous les élèves semblaient tout comme le jeune homme dans un sorte de coma, Gabriel ne pouvais que admirer les quelques personnes qui avaient la force pour maintenir les yeux ouverts. Il fit retomber sa tête dans ses bras juste après avoir longuement baillé la bouche ouverte montrant ainsi pleinement sa jolie dentition droite et blanche.

    " Maintenant nous allons passer aux grands évènements de cette guerre.... "

    * Et merde..... *

    " ....Tout d'abord la révolte révolte du clan Glarg.... "

    * La révolte c'est dans cette école qu'il devrait y'en avoir une, non mais j'vous jure sa devrait être punie par la loi d'être aussi chiant !! *

    " ...Bleurg le sanguinaire trouvais que tous les clans lui devait une taxe.... "

    * Puis en plus j'ai faim, roooooh mais qu'est ce que j'peut avoir faim et j'ai SOMMEIL !! *

    " ...Bartog fut le premier à se soulever contre l'autorité de Bleurg.... "

    Son ventre émit alors un gargouillement semblable à un grognement de chien, et pas n'importe quel chien, vous voyez un de ces chiens de 2 mère de haut, ceux don le grognement peut être entendu à plusieurs dizaines de mètres... Gabriel entendit quelques élèves rigoler, mais sa n'empêchât pas le fantômes de continuer son cours "passionnant". Heureusement une chose sauvât le rouge et or d'un désintérêt irrémédiable de la vie...la cloche, elle sonnât avant que le prof puisse en dire d'avantage, seulement une heure c'était écoulé depuis l'entrée du jeune homme dans cette pièce et pourtant on aurait dit une éternité...

    " Vous me ferez une rédaction de 35 centimètre sur les cause de la douzième guerre des gobelins et les gobelins déclencheurs du conflit, je veut tout sa mardi prochain... "

    ______________________________________

    Et voila tout ce dont le jeune homme ce rappelait de son cours d'Histoire de la Magie, pratique hein pour rédiger 35 centimètres. Tout en mâchouillant le bout de sa plume en sucre de chez Honeyducks il regardait par la fenêtre le ciel bleu dépourvu de tout nuage, allalla cette belle journée ne donnait pas la possibilité de ce concentrer, elle donnait plutôt envi de sortir dans le parc, puis en plus les filles qui se trouvaient à quelques mètres du jeune homme et qui gloussaient sans cesse en battaient des cils dès que celui-ci avait la mauvaise idée de regarder dans leur direction n'aidait pas vraiment le sang et or a ce concentré, enfin bref, sur ce coup là sa l'arrangeait, il avait maintenant une excuse valable pour fermer son livre et aller au bord du lac. Ainsi donc il monta dans son dortoir jetta son sac sur son lit, sorti sa valise d'en dessous de celui-ci et se mit à chercher son short de bain, un short rouge et blanc qui lui arrivait jusqu'aux genoux. Il remit par la suite son jean, pris une serviette de bain qu'il mis sur ses épaules et sortit du dortoir puis de la salle commune, il ne faisait pas froid, a contraire il faisait même plutôt chaud c'est pour sa que Gabriel n'avait pas pris e veste et était juste sortit en T-shirt. Après quelques minutes de marches il arriva au bord du lac, mais il eut une mauvaise surprise sur place. Gabrielle, une serpentarde hautaine, une vrai vipère, une vrai Serpentarde quoi. Elle lui lacha un sarcasme quand elle remarqua le jeune homme.

    Mais Gabriel ne prit même pas la peine de lui répondre, il l'ignora tout simplement passant à côté d'elle sans lui accorder la moindre attention, il alla un peut plus loin, puis retira la serviette de ses épaules et la posa sur l'herbe verte légèrement jaunie par le soleil. Le sang et or enleva ensuite son T-shirt puis son jean. Puis s'apprêta à rentrer dans l'eau tiède du lac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Netherfield

Gabrielle Netherfield

Nombre de messages : 9
Age : 28
Date d'inscription : 03/11/2008

MessageSujet: Re: Réflexions (PV Gabriel L Irving)   Mer 12 Nov - 17:51

Le cours d'Histoire? Il était passionnant. Il suffisait juste de prendre plusieurs livres devant soi des parchemins. Là, vous pouviez réaliser des devoirs pour d'autres matières sans que ce professeur ne vous importune. Gain de temps. Gain d'énergie. C'était tout bénéfique pour ceux qui avait l'intelligence d'y penser mais manifestement, ils étaient d'une rareté quasi totale.

Gabrielle était une serpentarde oui, une vraie, très certainement. Et s'il y a une chose que déteste un natif de cette maison c'est bien d'être dérangé quand on ne le voulait pas le pire étant ensuite d'être ignoré. Erreur fatale que venait de commetre le rouge et or. Gabrielle le détestait. Elle ne s'expliquait pas pourquoi. Ah si: c'était un Gryffondor, c'était un homme et pire que tout: il osait agir avec elle comme un valet le ferait! Or, une Lady n'était jamais JAMAIS traitée de la sorte! Parce que Môsieur était libre de faire sa vie comme il l'entendait Môsieur se comportait comme un gueux!

Et que faisait on aux serviteurs désobéissant dans le temps? Ah oui! On les réprimandait ou bien on les torturait. Elle allait donc essayer les deux méthodes et rira bien qui rira le dernier car elle ne serait pas celle qui plierait devant cette... Horreur qu'il représentait. Non elle n'allait jamais dire qu'elle le trouvait très séduisant même en étant menacée de mort! Jamais JAMAIS! Question d'orgueil. Et surtout, elle ne voulait pas être "une de plus". Elle les connaissait bien ces énergumènes là: combien de fois avait-elle observé des filles naïves jusqu'à la moelle penser qu'il changerait parce que c'était elle? Tu parles! Une fois qu'ils avaient ce qu'ils voulaient ils partaient vous laissant avec un chagrin insupportable! Inenvisageable. C'était clair: imaginer une seconde pouvoir avoir d'autres sentiments que l'indifférence envers une autre personne lui était inenvisageable. Bien sûr qu'elle passait de bons moments avec ses amies mais elle n'oubliait pas que ces amies étaient des verts et argent aussi ce qui signifiait que la trahison n'était jamais loin. Et elle ne comptait plus leur nombre d'ailleurs. Alors plus on restait à l'écart, plus tranquille on était. N'avoir affaire qu'à elle et elle seule était parfait. Aucun compte à rendre. Mais là elle s'égarait. Elle se releva et marcha d'un pas ferme vers le lieu où s'était installé l'autre Gabriel.

- Apparemment tes parents n'ont pas su t'apprendre la politesse. Navrant. Cependant je vais tenter d'être courtoise avec un renégat de ton espèce. Tu peux dégager? Ta vue m'insupporte et tu troubles la manifeste tranquilité des lieux.

Sa baguette magique n'était pas loin. Elle n'hésiterait pas à s'en servir s'il le fallait pour le dégager de là. Quoique... Une bien meilleure idée venait de germer dans son esprit. Il voulait nager... Donc il ne surveillerait pas ses fringues...Et si elle balançait toutes ses affaires très loin d'ici? Idée intéressante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel L. Irving



Gabriel L. Irving

Nombre de messages : 7
Age : 27
Date d'inscription : 24/09/2008

MessageSujet: Re: Réflexions (PV Gabriel L Irving)   Mer 12 Nov - 19:33

    Gabriel qui était en train d'enlever son T-shirt ne vit pas la jeune fille arriver, mais il entendit ses pas dans l'herbe, il leva les yeux au ciel et poussa un soupir intérieur, il savait qu'elle allait lui prendre la tête. Cette fille avait beau être très jolie, peut être même la plus jolie que Gabriel est vu de sa vie à part sa sœur bien sur, mais il n'empêche qu'elle avait vraiment un caractère des plus pourries qui soit. Le jeune homme acheva d'enlever son T-shirt donc, et tout comme il s'y attendait la serpentarde se tenait devant lui, le fixant de cet air supérieur. Le jeune homme soutenue son regard, il n'avait absolument pas peur d'elle et il le fit savoir avec ce regard brulant de gryffondor, montrant la flamme qui brulait en permanence dans son cœur, une flamme impossible à éteindre. Comme prévu la vipère crachat son venin, une voix si jolie, si cristalline si mélodieuse. Et pourtant des propos si laids. A vrai dire Gabriel pensait que le monde était hypocrite que si un Dieu existait il se foutait de la gueule du monde, comment une personne aussi belle pouvait elle être aussi pourrie à l'intérieur. Gabriel aurait laissé passé normalement, sauf bien sur si c'était un garçons, bah ouais Gabriel n'aimait pas s'engueuler avec les filles. Avec les gars non plus d'ailleurs, mais il avait plus de mal avec les demoiselles... 'fin bref, elle avait touché le point sensible. Les parents, le sujet tabou devant Gabe' ou sa sœur cadette. Pas très malin de sa part.

    - Apparemment tes parents n'ont pas su t'apprendre la politesse. Navrant. Cependant je vais tenter d'être courtoise avec un renégat de ton espèce. Tu peux dégager? Ta vue m'insupporte et tu troubles la manifeste tranquillité des lieux.

    Après que ces mots soient sortit de sa bouche, ses lèvres pulpeuses se fermèrent et sur son visage apparut un air méprisant qui fit bouillir le jeune homme de rage, mais c'était mal connaitre Gabriel Lloyd Irving que de penser qu'après avoir dit une chose pareille on s'en sortirait sans trop de bobos !

    - Ooooh excuse moi, c'est vrai qu'on a pas tous droit à une éducation formaté comme la tienne où l'ont t'apprend à être un chieur sans personnalité. Désolé de ne pas être né avec une cuillère d'argent dans le cul comme toi....

    Quelque secondes de silences passèrent, et cette fois si c'est sur le visage du jeune homme que se dessina un sourire narquois. Ce sourire narquois devint alors aimable, puis sur un ton totalement faux mais très convaincant de la conversation il dit.

    - Mais dit moi plutôt comment va ton mari commis d'office ? Ah non j'suis bête tu va le rencontrer seulement 2 heures avant le mariage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Netherfield

Gabrielle Netherfield

Nombre de messages : 9
Age : 28
Date d'inscription : 03/11/2008

MessageSujet: Re: Réflexions (PV Gabriel L Irving)   Mer 12 Nov - 20:30

Evidemment la critique de l'autre était toute aussi facile. Il faisait aussi parti de ces gens qui la considérait comme une insensible (chose il était vrai qu'elle s'évertuait à démontrer à force d'un comportement froid, distant, méprisant.)Mais c'était bien ce qu'ils étaient. Des insectes qu'il fallait écraser. Elle ne laisserait rien ni personne se mettre en travers de son chemin. Un jour, son nom serait connu, aussi connu que fut celui de ce pauvre mage noir...

Oh bien sûr, elle était heureuse de son échec! Elle aurait été dans de beau drap sinon! Surtout vis à vis de son projet. Elle avait bien étudié et la plupart de ces personnes visant le pouvoir avaient toutes sans aucune exception commis la même erreur. Une erreur qu'elle n'avait pas l'intention de reproduire, oh ça non alors! Mais elle ne supportait sa vie actuelle. Fais-ci, Fais-ça, Tais-toi, Parles... Elle voulait simplement respirer. Oui les valeurs traditionnelles étaient importantes, oui un sang noble était important mais si au moins elle pouvait choisir qui quand où pourquoi... !

- Déjà c'est dans la bouche l'expression. Révises le dictionnaire, je crois que ce ne sera pas de trop... Tes parents ont aussi dû dénigrer cette partie là de ton éducation. Ton père ne t'as jamais appris à parler? Nous c'est au moins l'une des choses utiles qu'on apprend et qui évitent de nous faire passer pour des abrutis ou des personnes vulgaires mais c'est sûr... Le rang détermine le langage.

Un silence passa entre eux et le sourire narquois qu'il affichait ne la troubla guère. Hé! Il pensait réellement qu'il allait la destabiliser avec ça? Même si c'était vrai il ne le saurait pas. Cacher ses émotions et garder son sang froid était l'une des choses qui lui tenaient le plus à coeur. Dès 15 ans, sous la table lors de dîner mondain ou même à Poudlard, elle se piquait la main avec une fourchette jusqu'au sang s'il fallait en s'obligeant à sourire ou tout au moins à ne rien montrer.

- Vous êtes tous pareil. Tu ne juges les gens que sur leurs apparences. C'est décevant. A Serpentard, il n'y a que ça qui prime mais j'osais espérer qu'ailleurs ce serait différent. Tu ne peux pas juger ma personnalité sans même me connaître. Ou bien ça confirme que tu es un idiot et que je perd mon temps avec toi.

Elle avait détourné le regard qui s'était assombri sous cette vérité. Elle cherchait à tout comprendre du monde. Le mystère était son ennemi numéro 1. Le savoir c'était le pouvoir. On le lui avait assez démontré depuis longtemps.

Par contre la suite ne lui plût pas du tout. Elle releva la tête et un sourire en coin orna ses lèvres.

- Mes parents seront morts avant d'avoir pu signer ce contrat. Quel dommage...

Sauf si elle arrivait à le faire rompre en présentant un autre parti tout aussi fiable que celui qu'ils lui ont choisi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réflexions (PV Gabriel L Irving)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réflexions (PV Gabriel L Irving)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» LES Voies DE LA RECONSTRUCTION PAR JEAN GABRIEL FORTUNÉ.
» Justin Gabriel Vs Ted DiBiase Jr
» Justin Gabriel Vs Evan Bourne
» Kane, Dolph Ziggler & Randy Orton VS Edge, Justin Gabriel & Chris Jericho

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Finite Incantatem { :: Outside * Extérieur :: Grounds * Le Parc :: Le Lac-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit