#  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Douce Matinée Près du Lac

Aller en bas 
AuteurMessage
Jason L. Stuart



Jason L. Stuart

Nombre de messages : 8
Age : 28
Localisation : Déambulant dans les couloirs de Poudlard
Date d'inscription : 27/09/2008

:: Infos du sorcier ::
Âge & année: 16ans & 6ème année
Maison/Profession: Gryffondor
Patronus: Tigre blanc

MessageSujet: Douce Matinée Près du Lac   Mer 1 Oct - 19:22

Jason s'était réveillé très tôt ce matin-là. Les cours n'avaient pas encore commencé et tout le monde dormait dans le dortoir des garçons. Il descendit dans la salle commune totalement vide et silencieuse. Seuls quelques ronflements venaient interrompre ce silence. Après s'être préparé il sortit de la pièce, sa guitare sur son dos et s'engagea dans les couloirs déserts du château. Le jeune homme aimait ce silence où seul le bruit des escaliers rompait l'atmosphère reposante reignant dans ce lieu. En arrivant au rez de chaussé, l'étudiant croisa deux, trois élèves qui se dirigeaient vers la grande salle surement pour aller prendre le petit déjeûner. N'ayant pas faim pour le moment, il prit la direction de la grande porte et sortit à l'extérieur.

Il frissonna tout d'abord, malgré la belle journée de septembre qui se profilait, la matinée était un peu fraîche, les premières lueurs du jour avaient dû apparaître 2h auparavant. Il remplissa ses poumons d'air et respira cette pureté matinale. Il s'engagea sur le chemin et sentit l'odeur de l'herbe finement arrossée par la rosée. C'était une sensation de délicatesse, d'envoûtement. En cette période le parc était bien vert dû à un été peu chaud et assez pluvieux. Des bosquets avec des fleurs de toutes les couleurs qui étaient ouvertes ornaient le parc. Il y en avait des roses, des bleus, des violettes, harmonisant le lieu.


* C'est toujours aussi beau, à cette heure là.*


Jason bifurqua et quitta la route principale qui menait aux serres de botanique pour s'engager sur un petit sentier sinueu descendant jusqu'au lac. Il s'arrêta pendant une seconde et regarda cette étendu d'eau parfaitement bleue et translucide. On sentait le vent qui touchait l'eau tel une douce caresse sur la peau. Quelques étudiants étaient sortis pour faire un footing autour du lac, d'autres se baladaient tranquillement.
Un petit chant d'oiseau se balada dans les airs, avec des réponses jouées en harmonie, donnant la sensation qu'un orchestre symphonique jouait une douce mélodie, une berceuse.
En continuant son chemin, il aperçut son arbre fétiche juste à côté du lac. C'était un vieil arbre avec un énorme tronc. Il n'était pas bien proportionné et on avait l'impression qu'il se tenait de manière penché. Son branchage était dense et il semblait porter une énorme touffe de cheveux. Le jeune homme s'assit par terre contre le tronc et sentit l'écorce de l'arbre lui rentrer par endroit dans le dos, elle n'était pas uniforme. Cet arbre, lui et ses amis l'avait découvert lors de leur première année à Poudlard, Il en avait rapidement fait de ce lieu en pleine nature leur endroit fétiche quand le temps leur permettait de venir. D'ici on avait une belle vue sur le château situé derrière et le parc semblait plus petit. Juste devant l'arbre à une vingtaine de mètres se trouvait le lac avec ses herbes montantes sur le bord.

Jason mit ses jambes en croix et sortit sa guitare. Il posa le flanc de l'instrument sur son genou droit, plaça une main sur les cordes à l'extrémité gauche et l'autre au centre de la guitare. Il commenca à jouer une douce mélodie dont les notes semblaient voler au vent. C'était une de ces compositions envoûtantes que seule une guitare classique savait jouer. Ce sentiment de bien-être coïncidait très bien avec la nature en cette douce matinée.

C'était ces moments que le jeune homme affectionnait le plus quand il était seul, se poser en pleine nature et jouer de la guitare. Il savait que la tranquilité ne durerait pas, les étudiants allaient arriver en groupe pour s'amuser, rire, courrir et même se baigner en pleine après midi. Mais le peu de temps de rêverie qu'il avait lui suffisait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Molly Weasley Jekins



Molly Weasley Jekins

Nombre de messages : 128
Age : 25
Localisation : Dans la salle commune des gryffondors ou dans les couloirs
Date d'inscription : 14/07/2008

:: Infos du sorcier ::
Âge & année: 14 ans - 4ème année
Maison/Profession: Gryffondor
Patronus:

MessageSujet: Re: Douce Matinée Près du Lac   Ven 3 Oct - 19:47

[justify][list]
    xxx Molly « Et voilà on s’est encore fait piquer notre arbre ! »


[i] # Ces quelques mots franchirent les lèvres rosées de la jeune rouquine s’adressant à la petite bestiole qui broutait avec intérêt, à ses pieds, une marguerite, solitaire dans cette étendue d’herbe depuis quelques mois. Mais qui fut vite happée par une petite langue rose, puis avalée afin de finir dans l’estomac de Carotte. Un mètre et quelques dizaines de centimètres plus haut, le menton relevé et les yeux brillant, Molly Weasley avait l’air contrarié. Et elle l’était. En effet, l’arbre contre lequel elle s’installait parfois le matin lorsqu’elle tombait du lit, comme ce matin, mais nous reviendrons un peu après sur ce passage, était investi depuis quelques minutes déjà par une silhouette. Pour être plus précis, Molly ne voyait qu’une forme de dos, mais elle savait d’ores et déjà, qu’elle allait rouspéter. Chose qu’elle faisait déjà à l’égard de son boursouflet, même si celui-ci n’était nullement intéressé, comme toujours, par les paroles de sa maîtresse. En fait Carotte, ayant tout juste fini d’avaler la marguerite, fit demi-tour et partit en direction d’un buisson. Malgré l’heure plutôt matinale, la gryffondor semblait en forme. Certes dans son visage, il était clairement visible que la contrariété était en train de la ronger, mais elle allait vite trouver une solution, comme toujours et après être passée par une phase boudeuse elle retrouverait le sourire avant que la cloche ne sonne. Mais cette cloche ne sonnerait pas avant au moins une bonne heure ou deux. Et Molly avait tout sauf envie d’aller en cours. L’Histoire de la Magie n’étant déjà pas sa matière favorite, il avait fallu qu’un contrôle soit justement placé ce jour-là en première heure. Contrairement à bon nombre des élèves de sa classe, Molly ne s’était pas levé tôt pour réviser. Son livre d’Histoire était rangé dans son sac, et ses notes en boules ou éparpillées dans un coin du dortoir. Non pas que la jeune rousse soit dotée d’un QI exceptionnelle, ou soit née avec la science infuse à l’intérieur de soi, mais plutôt qu’elle n’en avait que faire de cette matière. Elle savait à l’avance qu’elle ne comprendrait que la moitié des questions et qu’elle dormirait sur sa copie pendant la seconde heure du contrôle. De plus si, comme elle le pensait, elle se ramasser un D ou mieux un P, dans cette matière, elle donnerait comme excuse à ses parents, qui la connaissaient tout de même assez bien malgré ce qu’elle pouvait penser, que la journée venait tout juste de débuter et qu’elle n’était alors réveillée que depuis quelques minutes, ayant raté son petit-déjeuner par l’occasion. Et quand bien même ses parents ne goberaient pas ce mensonge tant de fois utilisé, elle ne ferait pas d’effort pour autant dans cette matière.

Mais contrairement à l’excuse qu’elle donnerait, il fallait souligner qu’elle était réveillée depuis déjà deux bonnes heures. Et pour cause elle s’était réveillé plus ou moins brutalement. Elle avait quelque peu l’habitude des réveils brutaux mais pas comme celui-ci justement. Plus d’une fois elle s’était enroulé dans ses draps et avait fini le nez dans la moquette après avoir basculé du haut de son lit, ou mieux se réveiller en sentant quelque chose de baveux lui coulait sur son pied gauche et se rendre compte après avoir retiré nerveusement la couette que c’était son boursouflet qui lui mordillait le pied dans l’espoir inouïe de se faire les dents mais qu’il lui bavait dessus au passage. C’était l’un des désavantage que produisait le fait de laisser une place contre son oreiller à son boursouflet. Carotte ayant toujours froid se réfugier tout au fond du lit et devait trouvé très attrayant les pieds de Molly, ou alors c’était l’odeur, car les pieds de sa maîtresse étaient devenus son jouet préféré. Mais ce matin précisément ce n’était ni la faute du drap, ni celle de son boursouflet, et encore moins d’un hibou qui avait à un courrier urgent à donner, mais plutôt celle de sa voisine de chambre. Molly savait que cette dernière était somnambule mais jusqu’à maintenant ses crises nocturnes ne s’étaient résumés qu’à des escapades nocturnes, donc des bruits de pas dans la chambre pour Molly.

_________________

Molly Weasley Jekins
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Molly Weasley Jekins



Molly Weasley Jekins

Nombre de messages : 128
Age : 25
Localisation : Dans la salle commune des gryffondors ou dans les couloirs
Date d'inscription : 14/07/2008

:: Infos du sorcier ::
Âge & année: 14 ans - 4ème année
Maison/Profession: Gryffondor
Patronus:

MessageSujet: Re: Douce Matinée Près du Lac   Ven 3 Oct - 19:48

Et à chaque fois aucun incident ne s’était présenté. Seulement alors que le soleil se levait à l’extérieur et que Molly rêvait qu’elle embrassait Bryan, typiquement féminin, quelque chose de lourd lui tomba dessus. Enfin deux choses plutôt. La première plus lourde que l’autre, mais la seconde plus assommante que la première. La rousse fut donc contrainte de se réveiller. Pour résumer la situation, la gryffondor comprit que sa voisine de chambre lui était tombée dessus, après avoir percuté un objet non-identifié qui traînait par mégarde, grâce au peu de rangement que Molly consacrait à ses affaires, mais que celle-ci tenait dans ses mains un gros livre, un pavé, qui, lui, était justement venu percuter sa tête. A moitié assommée et ne comprenant pas ce que sa voisine de chambre faisait étendue de travers sur elle, ronflant, et un peu de bave séchée au coin de la lèvre, elle avait finit par pousser un rugissement et s’était extirpée de son lit. Obligée ensuite de faire retrouver son lit à sa voisine, elle dut se lever. Et c’est alors qu’elle réalisa l’heure qu’il était. Elle s’était cependant traînée jusqu’aux douches et s’était presque noyée sous un jet brûlant qui lui fit du bien. Les cheveux encore dégoulinants elle était passée par la Grande Salle. Seul hic, peu de personne était levé à cette heure-ci précisément. Détestant la solitude, la gryffondor était remontée jusqu’à sa salle commune et avait attrapé son boursouflet pour avoir un peu de compagnie. Néanmoins la situation n’avait pas changé lorsqu’elle redescendit de nouveau dans la Grande Salle. La table des gryffondors était occupée par deux personnes, qui avaient tous deux le nez plongé dans leur livre. Attrapant quelques toasts, elle les enroula dans une serviette, puis but un verre de jus de myrtille glacé avant de sortir de la pièce.

Molly se gratta l’aile droite du nez avant de prendre une décision. Car, en effet, il fallait qu’elle fasse quelque chose. Qu’elle agisse. Cet arbre était souvent utilisé par quelques jeunes de gryffondors, un peu plus vieux qu’elle, mais le matin à une heure pareille il lui appartenait. C’était dans la logique des choses. Et elle n’allait pas se laisser avoir en se sentant obligée de se rabattre sur un autre arbre. Une main au dessus de la hanche, elle plissa le nez. Elle savait qu’elle détestait être dérangé lorsqu’elle était tranquille contre un arbre, ainsi déranger quelqu’un qui pouvait peut-être avoir le même état d’esprit qu’elle serait incorrect. Non en fait elle racontait n’importe quoi. C’était son arbre et elle n’allait pas se priver de la vue du lac. Et puis aller déranger quelqu’un aussi tôt ne pouvait que la mettre de bonne humeur. En plus si c’était un de ceux qui avaient été répartis dans la nouvelle maison créée, cela ne pouvait être qu’amusant et fructifiant pour elle et sa curiosité. Sans un regard pour Carotte, le pensant toujours à côté d’elle comme toujours et sûrement intéressé par une autre marguerite, elle se remit en marche trouvant que son arrêt de cinq minutes lui avait fait perdre assez de temps. Il fallait qu’elle profite au maximum de cet air sain et pur, avant de se retrouver pendant deux heures cloîtrés dans une pièce entre quatre murs et sans possibilité d’y réchapper.Sauf si…tiens tiens tiens…en voici une bonne idée. Si elle mimait, assez réalistement, un malaise, elle aurait peut-être l’occasion d’être envoyé à l’infirmerie. Non ça ne marcherait quelqu’un l’enverrait là-bas et elle n’arriverait jamais à échapper aux griffes de l’infirmière. Si elle saignait du nez peut-être que pour le coup son professeur l’enverrait elle-même à l’infirmerie et ainsi elle serait dispensé du cours. Elle ne serait pas obligé d’aller en cours et ainsi elle réussirait à faire autre chose de bien plus distrayant. Mais du coup il fallait qu’elle trouve une solution pour saigner du nez. Molly tu es une sorcière bon sang ! Ouais mais c’était risqué…sauf si elle utilisait des dragées vendu dans le magasin de ses oncles. S’il lui en restait…il faudrait qu’elle fouille un peu dans ses tiroirs. # [/i]

_________________

Molly Weasley Jekins
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Molly Weasley Jekins



Molly Weasley Jekins

Nombre de messages : 128
Age : 25
Localisation : Dans la salle commune des gryffondors ou dans les couloirs
Date d'inscription : 14/07/2008

:: Infos du sorcier ::
Âge & année: 14 ans - 4ème année
Maison/Profession: Gryffondor
Patronus:

MessageSujet: Re: Douce Matinée Près du Lac   Ven 3 Oct - 19:48

    xxx Molly « Si tu savais Carotte l’idée ingénieuse que j’ai trouvé. Réussir à sécher mon contrôle d’Histoire dans la légalité même. Si c’est pas merveilleux ça. Bon maintenant il faut que j’arrive à mettre au point mon coup mais ça devrait passer. Le prof’ n’y verra que du feu. Et pfffiou moi je serais pas obligée de rester pendant deux heures à regarder les secondes passer. Mais bon pour le moment faut qu’on trouve une solution pour récupérer notre arbre. C’est bien beau tout ça mais c’est notre arbre, j’ai raison n’est-ce pas Carotte ? Attend on va passer devant notre voleur de place et je vais te trouver une stratégie en béton. »


# Molly n’espérait aucune réponse de la part de Carotte, mais elle ne se doutait pas une seule seconde qu’elle parlait toute seule. Ou du moins elle était persuadée que Carotte trottinait à ses côtés comme il le faisait toujours. Mais aujourd’hui il avait échappé à la vigilance de sa maîtresse. Elle s’approcha donc du jeune homme, qui jouait de la guitare et tout en passant à deux mètres de lui commenta à demi-voix à l’intention de son boursouflet : #

    xxx Molly « En plus il joue de la musique…j’ai rien contre les musiciens hein ! C’est juste une information comme ça. Bon faut qu’on trouve quelque chose. En plus j’ai mes toats à manger avant qu’ils soient tout froids et pas bons. Tu m’écoutes Carotte ? Carotte ? P*tain, m*rde j’ai paumé Carotte ! »


# La rousse s’était arrêtée d’un seul coup et tournait sur elle-même. Il était passé où Carotte ? Ne comprenant pas elle continuait de regarder autour de ses pieds, croyant l’avoir perdu juste à ce moment précis. #[/justify][/list]

_________________

Molly Weasley Jekins
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Douce Matinée Près du Lac   

Revenir en haut Aller en bas
 
Douce Matinée Près du Lac
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» [BAL] Douce tromperie (PV Marie-Anne et Marine)
» Douce Missive... [Shaelyss]
» Une matinée entre amie [Nuage de Rêve]
» Douce amertume ~Irina et Lorelei~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Finite Incantatem { :: Outside * Extérieur :: Grounds * Le Parc :: Le Lac-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit