#  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un trophée de bonne conduite? [open]

Aller en bas 
AuteurMessage
Naëlle Lambröyl



Naëlle Lambröyl

Nombre de messages : 9
Age : 31
Date d'inscription : 23/09/2008

:: Infos du sorcier ::
Âge & année: 17 ans : 7ème année
Maison/Profession:
Patronus: Panthère

MessageSujet: Un trophée de bonne conduite? [open]   Lun 29 Sep - 11:44

    Combien de temps s'était-il passé depuis qu'elle s'était installée sur le sol de cette salle? Peut-être quelques secondes, peut-être même des heures. Pourtant, son regard ne cessait de fixer un seul point sur une étagère située à quelques mètres d'elle. Elle était de taille moyenne, reluisante comme au premier jour sûrement. Une punition avait du être collée ici pour qu'elle soit aussi brillante aujourd'hui. Pourtant, elle aurait du être cacher par une masse de poussière que personne n'aurait daigné déplacée. Ce trophée ne devrait pas se trouver là.
    Mais elle, elle le regardait d'un air presque vide ... elle le voyait comme un tableau noir, sans aucune importance mais elle le voyait aussi comme l'intrus dont on devait se débarrasser. Elle, c'était Naëlle, jeune serpentard qui s'était retrouvée dans cette pièce après le cours de Potion. Installée en tailleur, elle faisait tournoyer sa baguette autour de ses doigts tout en fixant ce trophée dont on ne distinguait strictement rien, sans aucune fenêtre ni torche pour éclairer les lieux. Noir et presque froid, on ne voyait que ses cheveux blonds par la porte entrouverte. Ce trophée n'avait pas sa place avec elle, ici.

    Elle se releva alors subitement, sa longue cape noire essuyant le sol poussiéreux de Poudlard. Sans prendre la peine de la lisser convenablement, elle avança d'un pas net et précis vers l'étagère qui devait se trouver à la hauteur de son épaule. Son menton se releva alors doucement alors que son regard se posait sur ce trophée de plus près. Un maigre sourire vint alors s'étaler sur ses fines lèvres, loin d'avoir l'habitude de ce traitement. Soudain, quelques pas vinrent rompre sa spéciale attention alors qu'un de ses mains levées resta en l'air pendant quelques secondes. Des pas qui se rapprochaient puis qui s'en allaient. Qui avait envie de venir dans une salle qui sentait le moisi? Son visage se tourna vers la porte où elle vit une silhouette dans l'entrebâillement. Elle n'y accorda pas plus d'avantage lorsque ses doigts froids vinrent heurter le trophée en question pour l'envoyer à ses pieds dans un ton des plus retentissant de la pièce.

    Ce fut le seul bruit.

    Un seul petit bruit qui attira à nouveau le regard de la jeune blonde à ses pieds pour voir le trophée, dont le petit couvercle avait roulé au loin. Ses lagons bleus fixèrent alors l'objet qui sembla se balancer sur le sol, aussi instable que sa chute avant que tous ses mouvements ne s'arrêtent au bout de quelques secondes. Comme un glas, la cloche de l'horloge sonna pour sonner sa fin. La fin de ses pensées concernant ce trophée qui n'était plus à sa place. Elle fit demi tour sur ses chaussures de Poudlard pour reprendre exactement la place qu'elle avait quelques secondes plutôt. Assise, elle renoua contacte entre sa baguette magique et ses doigts, sentant une multitude d'onde la traverser. Son regard échoua à nouveau sur le trophée inerte près du mur, sans la moindre expression sur son visage. Pas de regret, ni de remord, ni de joie. Pas même la satisfaction d'avoir mis à terre un objet qu'elle ne désirait plus voir.

    Pourtant, elle restait encore là, à regarder ce petit trou dans l'étagère, celui qui accueillait les trophées de bonnes conduites depuis la création de Poudlard. La pièce abritait aussi les coupes des maisons, celle de Quidditch, celle des préfets ... etc. Elle avait son histoire. Et ses pertes. La baguette de la jeune Serpentard se mit alors à émettre des étincelles alors que ses doigts ne cessaient de frotter le manche qui canalisait toute son énergie. Elle réfléchissait, pensais sans que son regard ne la trahisse. Et si elle jouait un peu avec ce trophée, finalement? Sa baguette s'arrêta alors comme un hic en direction du dit trophée, dont personne n'en connaîtrait probablement l'origine et son histoire. Après tout, qui se souciait d'un préfet des années après qu'il ait vendu Hagrid?
    Les évènements s'étaient pourtant succédé depuis ... cette marque des ténèbres dans le ciel qui venait de gâcher toutes les réjouissances dont les habitants avaient fait preuve depuis le chute. Les temps n'étaient trompés que par la méfiance et les rumeurs dans les couloirs du château. Pourtant, Naëlle n'y prêtait guerre l'attention que tous le monde lui accordait. Pas cette même peur, cette même expectation d'un futur. Sa vie n'était pas encore bercé par ce que pensaient le monde extérieur.


|hj; Il s'agit d'un ancien sujet que j'aimerais juste retrouver car personne n'y a répondu par avant.|
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nemausus.forums-actifs.com/forum.htm
Molly Weasley Jekins



Molly Weasley Jekins

Nombre de messages : 128
Age : 25
Localisation : Dans la salle commune des gryffondors ou dans les couloirs
Date d'inscription : 14/07/2008

:: Infos du sorcier ::
Âge & année: 14 ans - 4ème année
Maison/Profession: Gryffondor
Patronus:

MessageSujet: Re: Un trophée de bonne conduite? [open]   Mar 30 Sep - 19:49

    # Sa main écrivait machinalement alors que ses pensées voguaient ça et là avec une incessante envie de rebondissement. Les paupières à demi closes pour mieux incorporer la tranquillité de la pièce, seul le grattement de sa plume rythmait avec les battements de son cœur. Une pensée déplaisante lui revint à l’esprit. Rupture soudaine avec la sérénité qui avait pendant de longues minutes envahit chaque infimes parties de son corps. Ses yeux s’ouvrirent dans un même temps. Derrière la cascade de cheveux roux apparut deux petites lueurs grises qui fixèrent pendant quelques secondes le mur d’en face avant de s’abaisser vers le pupitre. Sa main s’interrompit instinctivement. Molly fronça les sourcils devant le spectacle qui s’offrait à elle. Une partie du parchemin était recouvert d’une belle écriture courbée et arrondie. Seulement le devoir qui devait porter sur ses connaissances en histoire de la magie s’était transformé, on ne sait exactement comment, par le fil de ses pensées. Ainsi apparaissait écrit mot pour mot, ce qu’elle pensait du nouvel ami de son cousin Fred. Un imperceptible sourire apparut sur ses lèvres et redessina pendant quelques secondes une minuscule fossette au dessus de la lèvre. La situation était comique aux yeux de la rouquine. Mais navrant dans un même temps. Il lui fallait effacer tous les derniers propos que sa main avait écrit. Ce n’était pas la première fois qu’une telle chose lui arrivait, mais il était toujours déconcertant de devoir y faire face. La gamine se gratta l’oreille du bout de sa plume essayant de relire tout son premier paragraphe. C’était plutôt juste. Tout en prenant une inspiration, elle déposa sa plume dans l’encrier mais où lieu de l’y tremper, la laissa dedans. Se reculant sur sa chaise, Molly se pencha vers son sac, lançant au passage un regard vers Carotte qui tournait autour de la table depuis déjà une bonne demi-heure. Le boursouflet ne s’arrêta pas dans son manège pour lancer un regard à sa maîtresse, ne lui prêtant aucune attention. Et ça s’appelait un animal de compagnie… De son sac, la rousse sortit un petit flacon au liquide translucide ainsi qu’une nouvelle plume, elle d’un blanc crémeux. C’est avec délicatesse qu’elle dévissa le bouchon du flacon et y trempa la plume qui semblait neuve. Elle se rappelait bien les recommandations de son oncles lorsqu’il lui avait confié ce flacon. Eviter le contact avec la peau, et les vêtements. Pourtant jusqu’à maintenant elle n’avait commis aucune bévue à cette recommandation. Elle n’était donc pas inquiétée. Elle finit par retirer la plume du petit bocal et d’un geste lent mais souple balaya les phrases écrite par sottise, du liquide étrange. Aussitôt les mots disparurent comme dissous dans le parchemin. Elle recommença une nouvelle fois avec de nouveau un geste ample lui permettant de ne passer qu’une couche d’un seul coup. Alors qu’elle trempait de nouveau sa plume dans le flacon, un bruit plus ou moins singulier, qui faisait pensé à une cloche battue fortement d’un simple coup, résonna étrangement dans une pièce qui devait être assez proche de la salle vide où se trouvait Molly. Voire voisine. Mais si ce bruit fut secondé par une secousse dans la chaise propre de Molly. Celle-ci sursauta et la plume lui échappa. D’un rapide coup d’œil elle put voir Carotte, qui reculait de quelques pas avec hébétude sans comprendre qu’il venait tout juste de se cogner à l’un des quatre pieds de la chaise de sa maîtresse rousse. #

      xxx Molly x| « Gros malin ! Je me demande bien ce que je vais faire de toi…jamais vu un boursouf avec aussi peu de QI…Enfin ça t’apprendra. »


    # En effet, elle n’était pas tendre avec son boursouflet, mais se faire mordiller les doigts de pieds à trois heures du matin, est une raison suffisante, pour pas mal de monde, de se comporter par la suite ainsi avec son boursouflet. La rouquine grimaça. Une légère brûlure se fit ressentir à la jambe. Se détachant de ce spectacle burlesque, que donnait le fameux Carotte, Molly s’intéressa plus particulièrement à la douleur qu’elle ressentait. Ce fut une surprise de taille qui la fit grimacer de nouveau. D’un geste rapide elle décolla le vêtement de sa peau. Puis elle balaya de sa main la plume qui avait renversé quelques gouttes de sa substance sur sa robe, vers l’autre extrémité du pupitre. La jeune rousse se releva prestement et remonta sa robe jusqu(à la hauteur de sa cuisse. Un trou s’était formé dans sa robe, et un autre plus petit dans ses collants épais. Frottant du mieux qu’elle put elle dégagea sa peau nue de toute substance. Remettant sa robe d’une manière plus convenable, elle regarda dépitée le trou qui s’était formé dans son vêtement. Elle pouvait y passer un doigt entier sans soucis. Résolue, elle referma les flacons et rangea ses affaires. Elle n’utiliserait ce liquide miracle qu’en cas de réels problèmes. Sa mère allait lui passer un savon si elle voyait ce trou. Sa robe était fichue. Ses collants gris était apparents lorsqu’elle se mouvait. Il ne lui manquait plus qu’à se changer avant de dîner. Heureusement que sa garde-robe contenait deux autres robes noires pour remplacer celle-ci. Elle la renverrait à sa mère par hiboux, dans l’espoir qu’elle puisse la raccommoder, ou la garderait de côté pour s’en servir lors des batailles entre cousins, où pour les entraînements de Quidditch. D’un revers de la main, elle dégagea son visage de ses cheveux, rebelles, qui lui mangeaient le plus souvent la moitié de son visage. Se dirigeant vers la porte, elle appela son boursouflet mâle pour qu’il la suive. Ce que fit ce dernier tout en zigzaguant quelque peu. Ce qui n’étonna guère la rouquine pensant qu’elle-même si elle avait accompli tous ses tours, n’aurait pu marcher droit avant un certain temps.

    Ses devoirs n’avaient pas avancer, mais elle se rassurer en se disant que ce soir elle n’avait pas l’intention de s’entraîner à la danse. Certes, elle ne s’amuserait pas en travaillant jusqu’à 22h mais au moins, elle ne s’attarderait pas bêtement dans la salle commune des rouges et or bien après minuit passé. Pourtant se connaissant, elle savait d’avance qu’elle ne serait pas inspirée de toute la soirée en matière d’histoire de la magie. Une fois n’est pas coutume, elle finirait se devoir après le petit-déjeuner ou entre deux bouchées d’œufs brouillés. La porte se referma derrière elle, dans un claquement sec, sûrement du à un de ces courants d’air qui envahissait Poudlard. Le boursouflet émit un grognement, étant poussé ainsi, alors qu’il avait déjà bien du mal à trouver un peu de stabilité dans son petit trottinement. Molly posait sur lui un regard presque bienveillant. C’était qu’elle l’aimait tout de même un peu son boursouflet. Il était un peu semblable à elle. Et puis au bout de quelques années on s’y habitue voire on s’y accroche. Le pauvre boursouflet zigzaguait. Les deux êtres arpentaient ainsi avec lenteur le long couloir, faiblement éclairé de torches accrochées ça et là. Deux ou trois armures servaient de décorations tandis qu’un unique tableau, solitaire, somnolait bruyamment dans un décor moyenâgeux. Molly ne remarqua pas de suite la porte entrebaîllé, ayant déjà oublié le bruit qui avait précédé le trou dans sa robe. Mais Carotte, lui, ne le manqua pas. Un nouveau petit bruit sec se fit entendre, suivit d’un éternuement de la part de l’animal. La gryffondor éclata de rire. Finalement son boursouflet était vraiment comique. #[ /i]

      xxx Molly x| « En plus d’être malin, t’as l’air fin maintenant. Allez viens Carotte, on continue. Carotte…non, pas par là ! Rhoo mais il obéit jamais celui-là ! Carotte vient ici, mon ventre crie famine et j’aimerais me prendre une douche avant de filer manger. Me fait pas le coup du jue de cache-cache sinon ma baguette viendra te brûler le derrière ! »


    [i]# Un brin gentille, puis menaçante. Mais la rousse venait de voir son boursouflet entrer dans la salle non éclairée et n’avait aucune envie de lui courir après. Pourtant elle ne pouvait pas se permettre de le laisser là. Elle poussa la porte sans prendre grand soin du bruit provoqué, et fouilla du regard la pièce. Bigre ! Ses yeux s’arrêtèrent aussitôt sur une silhouette assise à même le sol. Cherchant quelque chose à dire rapidement, la gryffondor fut prise de cours par une envie grandissante en soi. Alors qu’elle ouvrit la bouche pour s’excuser du dérangement et expliquer brièvement, pour une fois, qu’elle ne venait que récupérer son boursouflet, ses paroles furent recouvertes par un bel éternuement qui lui échappa : #


      xxx Molly x| « AaaaatchoOOUUUUUummm !!!! Brrr c’est qu’il fait froid ici.»


    # Commenta-t-elle en frissonnant. Du coup elle avait oublié ce qu’elle voulait dire. C’était rare que de telles choses lui arrive. Elle qui toujours bavarde, ne s’arrêtait jamais, la voilà coi par une étrange sensation. On pouvait supposer qu’un second éternuement était en train de se mettre en place dans son organisme. La jeune rousse ferma un œil en essayant ainsi de se rappeler les propos qu’elle avait imaginés dans sa tête afin de s’excuser. Elle avait confectionné une jolie phrase et voilà qu’elle lui échappait. #

_________________

Molly Weasley Jekins
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un trophée de bonne conduite? [open]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Règles de "bonne conduite"
» VOICI UNE TRES BONNE OPPORTUNITE POUR MARC , MALICE ET JOEL COMME INVESTISSEURS
» Bonne Année
» Bonne Année 2011
» OH RESCAPES ! AUX RESCAPES DU 12 NOVEMVRE ET DU JANVIER..BONNE ANNEE!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Finite Incantatem { :: # POUDLARD :: # TROISIEME ETAGE :: && SALLE DES TROPHEES-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit