#  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Présentation du professeur de Sortilèges

Aller en bas 
AuteurMessage
Professeur Williams



Professeur Williams

Nombre de messages : 22
Age : 45
Localisation : Près d'une cheminée ou d'un bon café chaud
Date d'inscription : 05/09/2008

:: Infos du sorcier ::
Âge & année: 35 ans
Maison/Profession: Professeur de Sortilèges
Patronus: un épervier

MessageSujet: Présentation du professeur de Sortilèges   Ven 28 Nov - 16:54

I. IDENTITY

  • Nom(s) : Williams
  • Prénom(s) : David
  • Surnom(s) : Doudou
  • Date et lieu de naissance : 10 février 1983, né à Ste Mangouste
  • Âge : 35 ans
  • Ascendance : Sang-mêlé


II. DESCRIPTIONS

  • Description physique : David est un homme approchant de la quarantaine – ce qui lui fait peur rien qu’en y pensant- il a certes encore quelques années devant lui avant d’atteindre concrétement ses quarante ans, mais il faut bien qu’il se prépare psycologiquement, ainsi physiquement aussi il y a des répercussions. Mais pour le moment il est encore bel homme, il faut bien l’avouer. Si son frère était blond comme le blé, lui il possède des cheveux foncés, tenant cela de son père. En fait il ressemble beaucoup à son père. Enfant on ne s’en ai pas aperçu mais quiconque aurait connu le père de David au même âge que celui-ci a, aurait tout de suite vu la ressemblance frappante entre les deux hommes. Mise à part quelques détails bien évidemment. Le père de David était un homme fort, ayant une masse musculaire importante, qu’il aimait exhiber, alors que David est bien moins imposant que son paternel. Il est pourtant musclé et grand, faire 1m85 n’est pas rien, mais ce n’est pas pour autant qu’il arriverait à faire peur à ses enfants –si enfants il avait- en faisant gonfler ses muscles et craquer ses os. Pourtant il attire les femmes. Ce qui lui fait parfois peur. Alors qu’est-ce qui peut plaire au femme en lui exactement? Cette petite lueur d’espièglerie au fond de son regard sombre? Ses grands yeux couleurs noisettes luid onne un charme, il faut l’avouer. Il possède un visage sympathique et un sourire qui en fait craquer plus d’une. C’est un ensemble parfait n’est-ce pas? Mais ce n’est pas un Appolon non plus. Et vous savez pourquoi? Parce qu’il n’est pas beau purement. Il a une beauté naturelle mais pas éclatante. Il faut qu’il soit le genre de mec pour une femme, pour qu’il lui plaise. Il ne possède pas un visage enfantin et imberbe, un corps bronzé et parfait, comme certains hommes-enfants dont raffole les femmes mûres. Il est particulier en soit. Son visage long et fin, parfois décorait d’une barbe naissante, lui vient lui, de sa mère, qui possédait le même menton en avant que lui. Il possède également un long nez pointu, mais droit. Quand à ses deux yeux noisettes ils brillent toujours et ne s’éteignent que rarement –mise à part lorsqu’il se rappelle de certains détails de sa vie passée qui le chagrine- et dégagent toujours une amablité de sa part. Quand à ses lèvres, elles sont bien dessinés et peu de femmes ont pu goûter leur saveur. Non pas qu’il soit égoïste de ce plaisir, mais plutôt qu’il soit très selectif dans le choix de ses compagnes d’un soir ou de plus. Sans être méchante je dirais qu’il a une tête faisant penser à un renard, mais ça c’est mon avis personnel, chacun peut juger différement. C’est un homme qui prend soin de lui et de son apparence. S’il n’est pas un robe de sorcier, il est sans aucun doute dans un costume trois pièce. Il aime le luxe, même s’il ne peut pas en profiter pleinement. Ainsi la plupart du temps ces costumes viennent de boutique renommées et ne sont qu’en tissu particuliers et fins.

  • Description moral : David ayant toujours été écrasé par la présence de son grand frère n’avait pas un grand caractère à son arrivé à Poudlard. Ce fut qu’à partir de son entrée dans l’école de magie d’Angleterre qu’il pu enfin respirer et devenir ce qu’il voulait. Sociable il se fit beaucoup d’amis dans la maison des poufsouffles. Ceux-ci se tenaient toujours les coudes et leur maison était une grande fratrie qui ne se divisait jamais. Les poufsouffles n’ayant pas beaucoup de qualités contrairement aux autres maisons ne pouvait se détacher des autres élèves qu’avec leur force morale et leur esprit libre. Ils n’étaient pas comme ses vaillants gryffondors, ou comme ses érudits de serdaigles et mêmes ils n’avaient ni la méchanceté ni la rusée des serpentards. Mais ils étaient ceux qu’ils étaient. Et David comprit aussitôt qu’il ne devait pas se démarquer des autres. Mais il ne devait pas non plus suivre comme un mouton les autres élèves. Il devait juste vivre tranquillement et ne pas chercher les ennuis. C’est ainsi qu’il resta en vie à Poudlard !xD Puis dans sa vie d’adulte il changea quelque peu. Il montra un peu plus de caractère. Pourtant il restait souvent calme et écoutait sans cesse les autres personnes sans s’énerver. Ce ne fut qu’avec Ellen qu’il eut quelques surprises. Etant possessif il ne pouvait pas supporter la voir trop proche de Ryan. Jaloux, possessif. Il était ainsi avec une femme. Il pouvait également devenir colérique mais tentait sans cesse de refouler sa colère ce qui n’était pas toujours une mince affaire. Et contrairement à son frère il n’aimait pas beaucoup travailler et de ce fait il n’eut jamais l’intention de travailler au ministère sachant pertinemment qu’il ne serrait jamais pris. Avec ses deux nièces, il prit l’habitude de se comporter avec elles d’une façon assez ambiguë. Parfois il se montrait comme un père et à d’autres moments il se retenait. Et plus les mois passèrent plus il eut du mal à faire la différence. Il ne sait pas comment se comporter avec deux jeunes filles qui vont devenir des adolescentes. Il est leur oncle, pas leur père pourtant il est très proche d’elle, essayant de combler le vide qui est provoqué par le travail de leur père. David est aujourd’hui une personne aimable et sympathique au premier regard pour la plupart des personnes qu’il rencontre. Il ne cherche jamais des noises aux autres et n’aiment pas entrer dans des conflits inutiles. De plus il se met entièrement à la place de ses élèves. Il aime rire et leur fait souvent remarquer que lui aussi a déjà été élève et qu’il sait que rester plus d’une heure les fesses clouées à la chaise n’a rien de drôle. C’est pour cela qu’il essaie d’animer le plus possible son cours. La théorie l’endort, alors que la pratique est selon lui la seule manière de faire bouger les élèves. Côté femme, il n’est toujours pas remarié et ne le sera surement peut-être jamais, à moins qu’il ne retrouve une femme qui puisse combler le vide qu’à provoquer la perte d’Ellen. Cette dernière est toujours dans le coma, mais David réussit peu à peu à se dire qu’elle n’est plus sa femme. Il la voit autrement. C’est pour cela qu’il voit les femmes qui l’entourent d’un tout autre œil. Pourtant il faut savoir que Ellen est et restera pendant longtemps le plus grand amour de sa vie. Le premier et peut-être le dernier…qui sait ? Pourtant il n’a rien de repoussant. Physiquement comme moralement. Plutôt charmeur dans ses propos, toujours à trouver un mot pour faire rire et bon enfant on ne peut que l’apprécier.

  • Hobbies: En ce qui concerne David il possède plusieurs hobbies qui lui tiennent les uns autant à cœur que les autres. Il a certes dépasser la barrière de l’âge adulte depuis longtemps mais il aime encore s’amuser comme un enfant. Mais prenons ses hobbies par ordre de préférence. Tout d’abord jouer aux échecs est son loisir favoris. S’il le pouvait il passerait des journées entières à jouer aux échecs. Ce n’est pas pour autant qu’il est un redoutable adversaire. Il sait jouer aux échecs, connaît les règles sur le bout des doigts mais il doit le plus souvent faire face à des écehcs. Les adversaires qu’il affronte sont le plus souvent beaucoup plus stratégique que lui. Pourtant il persévère et il ne baisse pas les bras. Comme il dit, un jour il réussira à maîtriser parfaitement les échecs. Sa seconde passion est de collectionner des cartes. Des cartes me direz-vous, mais quelles cartes? En tout genre. De grands sorciers reconnus, à celles qu’on trouve dans le journal Quidditch Mag. Serait-ce une obsession? Peut-être. Ce qui est sur c’est qu’il a déjà terminé douze collections complètes et qu’il adore en entamer de nouvelles. Une autre de ses passion est de monter et de démonter des trains électriques moldus. En fait il les monte, s’amuse à les faire voler dans toutes les pièces puis les démonte afin de pouvoir tout recommencer la fois prochaine. C’est comme faire un puzzle en quelque sorte. Et si je vous disais que son quatrième hobbie –si on peut attribuer le mot “hobbie” à ce genre d’activité- est de se promener chaque soir avec son chat dans le parc de l’école me croyez-vous? Peut-être pas. Pourtant c’est la réalité. Enfin c’est plus une habitude qu’une passion mais il ne manque pas de faire cette promenade même s’il pleut ou neige. Il passe ainsi plusieurs heures à réfléchir à sa vie. C’est en quelque sorte son activité physique de la journée.


  • Phobbies : De quoi pourrait avoir peur un homme comme David ? Humm…bonne question. Pourtant tout le monde a des peurs, profondes ou non. Je vous ferais part de deux peurs, l’une aussi différente que l’autre. L’une abstraite et l’autre concrète. Celle que tout le monde peut voir en lui comme peur, est celle de perdre Ellen. Qu’elle lui échappe de nouveau, mais cette fois-ci dans la mort. Dans les abysses du monde souterrain. Ridicule ? Non. Ellen est à ce moment précis où je vous parle, endormi, comme la belle au bois dormant, dans un profond coma, qui lui a déjà mangé 5 ans de sa vie. En effet c’est énorme. Vous commencez à comprendre la peur qui tenaille David ? Il l’a déjà perdu, lorsqu’elle préféra son frère à lui, en donnant la vie à deux filles, et maintenant en dormant profondément à Ste Mangouste. La dernière chose qui pourrait l’abattre complètement serait la perdre une dernière fois et cette fois-ci pour l’éternité.
    L’autre peur, profonde cette fois-ci, et il a du mal à l’avouer, mais heureusement que je suis omnisciente sinon personne ne le saurait, serait de perdre la mémoire. Pourquoi me direz-vous ? Mais comment le saurai-je ? Je suis omnisciente, certes, mais pas voyante. Je peux cependant vous dire cela : David est un homme qui tient à son passé, à ses blessures profondes et qui y revient sans cesse. Son passé est une partie importante de sa vie. Et vous savez-vous pourquoi ? Mais tout simplement parce qu’il a peur de l’avenir.,,Il regarde toujours en arrière et se réfugie dans ses souvenirs. Pourtant il vit, il a une vie, une petite amie – et future ex-copine comme j’aime bien le penser- mais il aimait sa vie d’avant, avec Ellen, ou même les années d’étude qu’il a fait à Poudlard où Ellen n’appartenait ni à Ryan ni à lui. Peut-être est-ce pour cela qu’il est revenu à Poudlard tout compte fait…pour fuir sa vie. Et revenir dans son passé. Ainsi sa peur la plu profonde est de perdre ses souvenirs. D’avoir un grand blanc à la place de toutes ses histoires qu’il aime se rappeler.


  • Profession :
    Professeur de Sortilèges.
    C’est par un heureux hasard, alors que David pensait à changer de métier pour écrire une nouvelle page de sa vie, que lors d’un dîner entre collègues et amis la conversation se porta sur Poudlard et sur les postes libres qui étaient toujours aussi fréquents que les années précédentes. David n’y pensa pas sur le coup, mais peu à peu l’idée de devenir professeur se mit à germer dans sa tête. Il était en quelque sorte professeur, lui-même, travaillant dans la société VitMagic. Il réussit après entretien et mure réflexion de la part du directeur à obtenir ce poste. C’est ainsi que trois ans auparavant il mit pour la seconde fois de sa vie pied à Poudlard, alors qu’il ne pensait plus y revenir. David à toujours été émerveillé par ce château et ce fut tout un plaisir pour lui de redécouvrir la veille école. Au début aussi perdu que lors de sa première année, il reprit peu à peu contact avec le château et ce dernier lui redevint familier. Pourtant revenir à Poudlard signifiait pour lui, partir de Londres, laisser derrière lui beaucoup mais revenir sur ses pas en même temps. Il a repensé à l’époque où son frère et lui se battaient encore pour Ellen. Et inévitablement il repensa à son échec. Son terrible échec. Lui si près du but il avait échoué.


III. STORY

[list][*]Famille : David est un homme qui ne s’est jamais remarié après Ellen. Pourtant il ne la considère pas comme son ex-femme, mais encore parfois comme sa femme mais avec qui il s’est éloigné. Ainsi il n’a aujourd’hui ni femme ni enfant. Pourtant il vit actuellement avec une grande brune, aux talons vertigineux, avec qui il entretient une relation qui avait commencée passionnée et qui commence à pencher vers le déclin. Clarisse Stuart n’est pourtant pas d’une grande intelligence, il faut bien le dire puisque c’est la vérité, mais elle dégage un charisme assez impressionnant. Ses yeux sombres et mystérieux ont envoûtés mon beau David. Pour faire court disons que Clarisse Stuart à l’heure actuelle est la future ex-petite amie de David. Je donne encore trois mois à ce couple, mal assorti, avant que David ne tombe amoureux d’une autre. Donc cette Clarisse ne fait déjà plus partie de la famille pour moi. Passons donc directement aux réels membres de cette famille. Les Williams. Je ne m’éterniserais pas sur le cas du père de David, qui a disparu dans la nature. Grace Williams, elle, est une femme réellement impressionnante et que David a longtemps, et sûrement encore aujourd’hui même s’il ne l’avouera pas, idolâtré. Sa mère, elle qui ne s’est jamais intéressé à lui. Une déesse ou plutôt une beauté surprenante voire sauvage. Elle a aujourd’hui un âge avancé mais sa beauté physique et son charisme, eux, sont toujours présents. Une femme qui s’est émancipée de son mari, une novatrice de son époque. Elle a tout claqué sur un coup de tête et aujourd’hui se pavane toujours autant que lorsqu’elle avait trente ans. Mais elle ne porte toujours pas un intérêt véritable à ses fils. Ils ne sont qu’une progéniture. La seconde femme de la vie de David c’est bien Ellen. Le naturel accompagnait d’une générosité sans limite. Pourtant cette femme studieuse et sévère avec elle-même, s’est bien joué des deux garçons lorsqu’ils étaient jeunes. Et encore actuellement inconsciemment. Elle est dans le coma mais son image est encore présent dans l’esprit des deux hommes. Ryan, le frère de David. Son contraire. Son rival de toujours. Il lui a volé sa place. Mais pourtant il ne le hait pas. Il est indifférent envers lui. Car Ryan est un homme entreprenant, calculateur, qui a des projets à accomplir et qui écrase tous ceux qui le gênent. Et David fait parti depuis leur enfance de ce groupe d’individus. Enfin les deux plus jeunes de la famille Williams. Les deux dernières. Kate et Laura. Deux adorables nièces que David aime beaucoup. Car il se dit sans cesse qu’elles auraient très bien pu être ses filles.


Dernière édition par Professeur Williams le Ven 28 Nov - 16:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur Williams



Professeur Williams

Nombre de messages : 22
Age : 45
Localisation : Près d'une cheminée ou d'un bon café chaud
Date d'inscription : 05/09/2008

:: Infos du sorcier ::
Âge & année: 35 ans
Maison/Profession: Professeur de Sortilèges
Patronus: un épervier

MessageSujet: Re: Présentation du professeur de Sortilèges   Ven 28 Nov - 16:55

  • Enfance, pré-Poudlard :

    Introduction :
    David Williams est un sorcier écossais de sang-mêlé qui a déjà plus d’une bonne trentaine d’années derrière lui. Sa vie est donc déjà longue et bien remplie de mille choses. Fils d’un simple roturier, agriculteur en Ecosse, et d’une femme qu’il considéra toute sa vie plus comme une déesse à idolâtrer plutôt que comme sa mère, qui vivait, elle, loin de ses fils à Londres où elle menait une petite vie de bourgeoise avec son nouvel amant. David et Ryan ont donc vécu une grande partie de leur vie chez leur père. Et le dégoût de cette vie de misère les poussa tous deux à vouloir faire de leur vie autre chose qu’une infinie répétition monotone. Ils voulaient vivre et gagner de l’argent…Ils étaient liés par le même état d’esprit mais opposés par le cœur. A cause d’une femme…Ellen.

    1. L’enfance
    C’est un 10 février, de cette année de 1983, où poussa son premier cri un petit garçon tout rondouillard à la naissance. Il avait de grands yeux noisettes qui regardaient partout. Ses hurlements furent accompagnés d’une salve d’applaudissement venant de la salle d’hôpital. Allongée sur un lit, blême, Grace, la mère de ce bébé rondouillard, soupira sur un air de contentement. C’était fini. C’était le dernier. Son aîné lui avait déjà demandé trois ans plus tôt un tel courage que celui-ci avait été vite expédié. C’est cru à dire mais c’est ainsi qu’elle pensa en jetant un coup d’œil las par la fenêtre. Les gens qui se trouvaient dans cette pièce n’avaient aucune importance pour elle. C’était la famille de son mari, qui serait bientôt son ancien mari. Elle, de la famille, elle n’en avait plus et c’était peut-être mieux ainsi. Supporter déjà celle des autres était un supplice alors la sienne…même pas imaginable à son esprit. David allait de bras en bras, pleurant puis regardant d’un air curieux et intéressé la nouvelle personne qui se trouvait devant lui. Au fond dans un coin de la pièce se tenait un petit garçon, aux cheveux ébouriffés, qui avait un pouce dans la bouche. De grands yeux couleur bleus fixaient un pan du mur. Il n’avait que trois ans mais la jalousie venait de le prendre aux entrailles pour la première fois de sa vie mais malheureusement pas pour la dernière fois. David était né. Ryan ne le voyait pas comme un petit frère mignon mais plutôt comme un ennemi. Sa mère ne lui donnait déjà pas beaucoup d’affection alors à partir de ce moment il n’en aurait plus droit du tout….Il lança un regard mauvais dans la direction de l’enfant qui était dans ses langes et qui était trimballaient ici et là avec de grands cris.

    David ne comprit que bien plus tard la haine de son frère à son égard. Les deux garçons grandirent ensemble en Ecosse dans la ferme que leur père menait d’une poigne de fer. Celui-ci n’élevait pas comme certains de ses voisins moldus des vaches et des cochons. Non il élevait également des hippogriffes, des niffleurs qui lui permettaient de faire un bon commerce. Leur père possédait également dans son domaine une forêt où vivaient des licornes. Il acceptait parfois des visiteurs, tout en leur faisant payer d’avance, pour faire une excursion dans cette petite forêt. Leur mère était partie alors que David n’avait que quatre ans et donc Ryan sept. Leur père devint alors plus bourru. Il malmenait de plus en plus ses fils, attendant d’eux des choses qu’aucun petit garçon n’était capable de réaliser, comme avoir nettoyer les écuries tout entières en cinq minutes alors qu’aucun des deux garçons ne pouvaient utiliser la magie contrairement à leur père, où encore allait nourrir tous les niffleurs en transportant ainsi sur son dos près d’une tonne de graine. Les deux garçons devinrent donc au fur et à mesure que les années passaient des gaillards forts et robustes au caractère dur et inflexible. David et Ryan se ressemblaient donc dans leur façon d’être de penser, enfin aux premiers abords. Mais Ryan gardait en lui cette jalousie qu’il avait contre son frère. Physiquement les deux garçons ne se ressemblaient pas du tout. Ryan, l’aîné, était grand, musclé, possédant les cheveux blonds foncés de sa mère, et ses grands yeux couleur bleus. Tandis que David ressemblait plus à leur père. Grand lui aussi, mais moins que son frère, musclé malgré son plus jeune âge, il possédait des cheveux bruns, une mâchoire plutôt carrée et des yeux noisette qui semblaient toujours larmoyants.
    Tandis que toute la famille Williams, fils, père et ancêtres vivaient en Ecosse, Grace, leur mère, s’était envolée pour Londres, où elle vivait avec son nouvel amant, un directeur de banque. Ses enfants n’ayant qu’une place secondaire dans sa vie, elle ne leur envoyait qu’un peu d’argent pour leur Noël dans une enveloppe qui ne contenait que deux billets. Pas une lettre, pas un mot. Rien que deux billets. Un pour chacun. Pas d’amour. Ses fils quant à eux auraient aimé avoir leur mère avec eux. Surtout David qui n’avait pas pu la connaître bien longtemps. Mais jamais ils ne l’avouèrent devant leur père. Ils gardèrent cela au fond d’eux. Les photos de famille qui trônaient sur les étagères ne représentaient qu’une partie de leur famille. De leur mère aucune trace.
    Les garçons n’allaient pas à l’école. Ils passaient tout leur temps à la ferme où à vagabonder dans les alentours. Ou plus précisément près d’une autre ferme qui appartenait au père d’une jeune fille prénommée Ellen. Cette jeune fille était une jeune sorcière elle aussi. Fraîche et farouche, elle possédait de grands yeux verts noisettes rieurs et plein de malice. Comme sa mère elle possédait une longue tignasse de cheveux bruns qu’elle laissait voler au vent. Petite fermière qu’elle était mais qu’elle ne souhaitait pas rester, elle passait beaucoup de temps avec les deux garçons. Possédant un âge entre celui des deux frères elle s’entendait aussi bien avec l’un comme avec l’autre. Très vite ils ne passèrent pas une journée sans se rejoindre. Les années passèrent très vite et la jalousie entre les frères ne fit que s’accroître. Ryan savait qu’il allait partir à Poudlard et le simple fait de laisser Ellen avec son frère pendant deux ans lui était impossible. Il savait que comme lui son frère était amoureux car oui David était bel et bien amoureux d’Ellen même s’il savait lui-même que le sentiment était identique chez son frère. Et Ellen s’amusait bien de ses deux nigauds qui lui faisaient la cour sans cesse. Pourtant elle ne voulait en blesser aucun des deux. Ryan entra à Poudlard. David savait qu’il lui faudrait attendre trois années avant de le rejoindre. Mais entre temps il pouvait en profiter pour se rapprocher d’Ellen.
    Une année entière passa. Les deux jeunes gens passaient désormais tout leur temps libre ensemble mais David avait deux fois plus d travail à la ferme en l’absence de son frère aîné. Ellen et lui étaient devenus très proches même trop pensa Ryan en rentrant dans sa région natale. L’été passa et le jeune homme les laissa de nouveau seuls à regret. Puis une deuxième année passa et l’été revint. Ellen devait désormais partir à Poudlard en compagnie de Ryan. David les vit partir ensemble main dans la main le cœur brisé. Une année entière s’écoula. Pour lui ce fut presque une torture. Seul. Il était seul. La présence d’Ellen lui manquait. C’était encore un enfant mais il aimait.

    2. Son entrée dans l’adolescence,
    Cette année-là qui était la dernière pour lui en Ecosse, dans cette ferme, même s’il ne le savait pas encore. Il ne reviendrait plus jamais dans cette ferme. Il était devenu rêveur en quelques mois ne côtoyant plus personne que lui-même et les animaux qu’il nourrissait. Il connaissait l’existence de la magie voyant son père la pratiquait tous les matins pour le faire leur petit déjeuner. Mais jamais encore il n’avait ressentit cette magie coulait dans ses veines. Il ne savait pas ce que signifiait se sentir sorcier. Enfin pas encore…Ses onze ans approchaient. Sa lettre approchait également ainsi que son entrée à Poudlard. Il était impatient mais également anxieux. C’était un monde qui ne lui était pas inconnu qui allait s’ouvrir à lui mais il était anxieux tout de même. Etant d’une nature quelque peu peureuse cela était normal.Son père lui donnant à faire toutes les corvées possibles et imaginables il n’avait plus beaucoup de temps à lui et la fatigue se faisait ressentir. Alors qu’il lisait tranquillement un livre dans l’herbe son père lui ordonna d’aller nourrir les étalons dans l’écurie. En grommelant il s’y traîna. Il passa devant les enclos et s’arrêta devant l’un d’eux, l’ouvrit et vérifia qu’il n’y avait plus de foin ce qui était le cas malheureusement pour lui. Il alla prendre une fourche et piqua dans le tas de foin à quelques mètres de là pour le ramener en grommelant toujours vers l’enclos. A sa grande surprise celui-ci était rempli de foin alors que quelques minutes plus tôt il était vide. Et ainsi étaient tous les enclos. Il n’avait donc plus besoin de faire le dur travail que son père lui avait ordonné de faire. Le plus étrange c’est que David trouvait cela normal. Il s’allongea dans le foin et recommença sa lecture comme si de rien n’était. Il sentait enfin cette énergie coulait dans ses veines. Etre sorcier était sûrement la meilleure chose qu’il puisse arriver à un homme. Lors du dernier été qu’il passa dans la ferme familiale, il se disputa violemment avec son frère aîné. Celui-ci avait profité de cette année loin de David pour reprendre le cœur d’Ellen. Leur père les voyant ainsi se haïr décida de les envoyer à Londres chez leur mère loin de cette jeune fille qui leur déchirait le cœur. Il envoya une missive par hibou à Grace qui ne lui répondit pas et envoya tout de même ses fils par la poudre de cheminette à Londres au fameux Chaudron Baveur, célèbre pub londonien.
    A Londres ils se perdirent, durent revenir au Chaudron Baveur, prirent le magicobus et finirent par arriver chez leur mère en fin de soirée comme ils étaient arrivés à Londres au petit matin. Epuisés et affamés, ils sonnèrent à sa porte. Ce fut un homme, qui fumait un cigare, d’une élégance frappante qui leur ouvrit. Ils les regarda avec interêt puis les fit entrer comme s’ils étaient attendus. Ce qu’ils étaient. David put enfin découvrir à quoi ressembler sa mère en cette fin de soirée. Belle, gracieuse, aux formes généreuses, possédant des cheveux blonds et bouclés qui lui tombaient avec lourdeur sur les épaules, son visage était un ovale parfait. Elle était la perfection même et portait magnifiquement bien son prénom. Une cigarette à la main, les lèvres couleur carmin, elle était presque irréelle aux yeux de David. C’était une apparition. Même Ellen ressemblait à une fleur fanée à ses côtés. Grace ne se préoccupa pas de ses fils, elle les logea et les nourrit jusqu’à la fin des vacances d’été mais ce fut tout. Le reste du temps elle le passait à l’extérieur. Ce fut son amant qui leur fit visiter Londres. Puis il les amena au Chemin de Traverses et leur acheta toutes les fournitures dont ils avaient besoin. David marchait à côté de cet homme si élégant comme dans u rêve éveillé. Puis vint la fin des vacances…avec son frère ils retrouvèrent Ellen dans le Poudlard Express qui les emmena à Poudlard.


  • Poudard : Lors de la cérémonie de répartition David fut envoyé chez les poufsouffles alors que son frère appartenait à la maison des Serdaigles comme Ellen. David, ne connaissant que les rudiments scolaires, savait lire et écrire presque parfaitement mais toutes ses nouvelles matières le fascinait et en même temps l’ennuyait. Contrairement à son frère, comme ses professeurs ne cessaient de lui répéter, il n’aimait pas travailler et ne faisait rien pour essayer de travailler mieux. Etre un poufsouffle n’avait rien d’avantageux. Certes comme ne cessait de le répéter le moine gras eux au moins étaient loyaux mais il était dit également que la plupart des cancres s’y trouvaient. Ce qui n’était pas faux. Mais David n’était pas un cancre juste un fainéant qui pouvait y arriver s’il s’en donnait la peine. Ce qu’il fit lors de tous les examens et surtout lors de ses BUSES où il fut reçu partout en ayant un optimal en sortilèges ce qui en étonna plus d’un.
    Chaque été Ryan et David retournaient à Londres chez leur mère. Leur père ne souhaitant pas les revoir de sitôt ne leur donnait plus de nouvelles. Ils apprirent par la suite par Ellen qu’il avait vendu la ferme et disparut dans la nature.
    Ryan finit ses études laissant de nouveau une chance à David de retrouver le cœur d’Ellen. Celle-ci le laissa faire. En une année il l’avait conquis. Il avait bien changé. Ce n’était plus ce petit garçon qu’elle connaissait avant. C’était désormais un grand gaillard, plutôt beau et qui savait lui faire battre son cœur. Bon orateur il savait se faire écouter et respecter par les autres. Son frère avait pris la décision de travailler au ministère. C’était son ambition. David en avait une autre. Il voulait se lancer dans une entreprise plus caritative. Il passa ses ASPICS avec quelques difficultés malgré le fait qu’il est beaucoup travaillé mais fut reçu tout de même avec quatre ASPICS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur Williams



Professeur Williams

Nombre de messages : 22
Age : 45
Localisation : Près d'une cheminée ou d'un bon café chaud
Date d'inscription : 05/09/2008

:: Infos du sorcier ::
Âge & année: 35 ans
Maison/Profession: Professeur de Sortilèges
Patronus: un épervier

MessageSujet: Re: Présentation du professeur de Sortilèges   Ven 28 Nov - 16:56

  • Sortie de Poudard et entrée dans la vie active : Dès qu’il eut quitté Poudlard il partit s’installer à Londres, achetant un petit appartement. Ellen vint le rejoindre étant à sa deuxième année d’étude pour devenir guérisseuse. Ryan avait mal pris leur relation. Ellen faisait tout pour attiser cette haine entre les deux frères invitant régulièrement Ryan à prendre le café avec elle ou à rester dîner. David ne disait rien préférant laisser passer que se disputer avec Ellen. Elle obtint son diplôme pour pouvoir être embauchée à Ste Mangouste après avoir passé trois ans en internes. David quand à lui avait été embauché dans l’entreprise caritative « Vitmagie ». Il s’y sentait bien pouvant ainsi aidait les sorciers de très bas niveau en sorcellerie, ou les cracmols qui ne pouvaient vivre sans cette magie qui les entourait. Il ne gagnait pas beaucoup mais aimait le travail qu’il y faisait. Quand à son frère, lui, il avait de plus en plus de pouvoir au sein du ministère.
    Ce fut 5 ans après sa sortie de Poudlard que David demanda en mariage Ellen. Celle-ci le fit un peu languir puis accepta ce mariage. Ryan fut convié à cette cérémonie mais ne vint pas. Celle-ci se déroula en Ecosse au grand malheur de Grace qui refusa de regarder son ancienne ferme au loin. La cérémonie ne fut pas des plus joyeuse puisque celle-ci venait à peine de débuter qu’une tempête surpris les invités qui durent se réfugier dans la ferme ne pouvant en sortir que trois heures plus tard.
    De nouvelles années passèrent. Le petit couple David-Ellen tenait toujours debout. Mais aucune descendance n’était à l’horizon. David ne s’en plaignait pas même s’il aurait aimé voir le petit appartement se remplir des braillements d’un enfant. Mais après tout ils avaient encore de longues années devant eux. David se mit à partir dans le monde entier en continuant de travailler pour VitMagie. Ellen continuait à monter, elle aussi, en grade dans son service. Les deux jeunes gens ne se voyaient presque plus. Ellen passait son temps à l’hôpital des sorciers tandis que David travaillait sans relâche lui aussi. Le couple se perdit de vu de plus en plus et finit par ne presque plus exister. Six ans après leur mariage, Ellen divorçait, et partit vivre dans un autre appartement près de St Mangouste dans un quartier moldu. David partit vivre trois ans en dehors de l’Angleterre, allant aux Etats-Unis, puis en France et en Allemagne. L’anglais étant la langue la plus parlait il n’eut aucun problème pour se faire comprendre.

    Quand il revint en Angleterre, il eut la mauvaise surprise de retrouver Ryan en compagnie de Ellen chez leur mère. Cela faisait déjà quelques années qu’il ne les avait pas revus. Ils avaient tous les trois bien changé. Mais sa plus grande surprise fut de voir une bague à l’annulaire gauche d’Ellen. Fiançailles ou mariage…l’autre main, elle, était posée sur le genou de Ryan. David n’eut pas besoin de poser la question qu’il connaissait déjà la réponse. Il avait cru qu’à son retour Ellen reviendrait vers lui après avoir réfléchi longuement à leur situation. Mais il n’en était rien de cela. Elle avait trouvé réconfort dans les bras de Ryan. Ce qu’il avait redouté s’était produit en son absence, ne lui laissant ainsi aucune chance de faire en sorte que la situation tourne de nouveau à son avantage.
    David se renferma de nouveau sur lui, travaillant sans relâche pour l’entreprise dont il faisait parti. Il ne parlait certes plus à son frère mais prenait de ses nouvelles à travers les multiples journaux qui parlait de son ascension dans la hiérarchie du ministère de la magie. Ce fut ainsi qu’il apprit que Ellen était enceinte. Puis qu’elle accoucha. Se forçant à se mêler à cette joie familiale, il les retrouva dans leur grand appartement londonien pour les féliciter tous deux. Cependant la conversation qui suivi à peine la porte fut-elle ouverte, fut glaciale entre les deux frères. Pourtant David essaya de se montrer le plus aimable possible avec Ellen qui avait été sa femme pendant de nombreuses années et dont l’enfant dont elle venait d’accoucher aurait pu être le sien quelques années plus tôt.
    Quelques semaines plus tard il eut de nouveau des nouvelles d’Ellen. Elle le contacta par hibou et le convia à une promenade en compagnie de la petite Kate qui avait désormais un mois. Durant cette après-midi merveilleuse, David ne pu que regretter que Kate ne fut pas sa fille. Elle était sa nièce. Seulement sa nièce. Cependant il voulait avoir une place désormais dans cette famille. Il voulait s’occuper de cet enfant qui aurait du être le sien. Ce qu’il fit. Après une longue absentéiste, il vint tous les dimanches pour prendre en compagnie de sa mère qui avait bien vieilli, de son frère et de sa chère Ellen qui surveillait sans cesse la petit Kate. Cependant malgré les apparences tout n’allait pas pour le meilleur du monde. Ryan vint voir un soir son frère pour lui faire remarquer qu’il n’appréciait pas vraiment que celui-ci soit trop près d’Ellen et de sa fille. Il le menaça en lui promettant que si un jour il essayait de lui usurper de nouveau la place il l’écorcherait vif et s’en donnerait un cœur joie.
    David fit comme ci de rien n’était mais se retint parfois de prendre trop souvent la petite Kate qui fut suivi par une Laura. Une toute mignonne petite fille. Celle-ci ressemblait particulièrement à sa mère. Elle avait les mêmes yeux qu’elle. Une petite merveille.
    Durant toute l’enfance de ses deux petites filles, David fut très présent en tant qu’oncle. Ryan ne disait plus rien préférant se taire que gaspiller sa salive inutilement. Il ne pouvait pas reprocher à son frère de vouloir faire partie de la famille comme le disait si bien Ellen à chaque fois qu’il haussait le ton.
    De nombreuses années passèrent et David vit tranquillement vivant seulement du revenu qu’il touchait à chaque fin de mois. Simple il était. Il ne demandait rien de plus que de voir chaque dimanche la famille de son frère, malgré la présence de celui-ci. Les deux jeunes filles poussaient rapidement. Même trop rapidement au goût de tous.

    C’est en mars qu’il reçut en pleine journée un hibou portant un message tout petit. L’écriture était presque illisible et David la reconnut comme étant celle de son frère. Il dut relire trois fois le message pour être bien sur de ce qu’il était dit dedans. Ellen....Oh mon dieu Ellen ! Ste Mangouste ! Il devait aller à Ste Mangouste ! Qu’avait-il bien pu se passer pour qu’elle soit interner au service des urgences ? Il devait se calmer. A Ste Mangouste il pouvait la soigner. Il se ressaisit et finit par décider de ne passer là-bas qu’en fin de journée. Ce n’était plus sa femme. Mais pourtant Ryan lui avait envoyé un message…cela devait être grave. Mais ce n’était plus sa femme, celle de son frère, rien de plus. C’était sa belle-sœur et non pas sa femme. Le soir arrivé, il partit pour Ste Mangouste. Là-bas on le renseigna. Ellen Williams. Oui elle avait été admise en urgences au département des accidents matériels et pathologies des sortilèges. S’il voulait en savoir plus il fallait qu’il demande au guérisseur qui s’occupait d’elle. Il monta à l’étage désigné et trouva sur une chaise devant une grande porte à battant, son frère la mine abattue. . Celui-ci releva la tête en l’entendant arrivé et lui lança un regard noir plein de reproches. La conversation débuta à peine que Ryan déversa sur David tout ce qu’il avait sur le cœur depuis la matinée. Pourquoi n’était-il pas venu plus tôt ? Il aurait pu du moins passer voir les filles en apprenant que leur mère était à Ste Mangouste ! Qu’il prétendait être de la famille mais quand plus rien n’aller il n’était plus là bizarrement. Puis enfin ils entrèrent dans le vif du sujet. Ellen était aller voir une de ses patientes qui habitait dans un quartier calme, moldu.
    . C’est au retour qu’elle s’était faite renverser par un chauffard. Les passants moldus l’avaient faite transporter à l’hôpital moldu de Londres mais la vieille femme avait prévenu Ryan de l’évenement et celui-ci avait prétendu vouloir faire interner sa femme dans une clinique privée et avait réussi à l’emmener à Ste Mangouste. Les moldus n’avaient pas réussi à la réveiller et le temps perdu entre l’accident et l’admission à Ste Mangouste avait été très long. Désormais elle était là sur un lit dans un coma profond et les guérisseurs de Ste Mangouste ne savaient quoi dire... si même la magie n’arrivait pas à la guérir il n’y avait plus qu’un mince espoir pour qu’elle se réveille.

    Si David voulait garder espoir ce ne fut plus le cas de Ryan au bout de cinq mois. Ellen était toujours dans le même état. Elle ne mourrait pas. Elle ne vivait pas vraiment non plus. Ses deux filles furent très secouées par les évènements. Elles n’avaient plus leur mère et leur père semblait dans un état second. Il devenait souvent agressif et passait une bonne partie de son temps au travail. David lui, s’occupait de ses nièces préférant les laisser grandir dans un petit bonheur que de se faner comme des fleurs. Il ne savait pas s’il réussissait à les rendre heureuses mais il essayait du moins. Kate s’approchait de son entrée à Poudlard et David lui montrait qu’il était fier d’elle. Il voulait qu’elles se sentent bien. Qu’elles aiment leur vie malgré le fait que leur mère ne soit plus là pour elles.
    Son travail dans l’entreprise VitMagic où il détenait désormais une place importante, ayant investi beaucoup d’argent, de temps et de travail dedans, il était même l’un des actionnaires les plus importants, après le fondateur même de la société. Son travail lui plaisait mais il avait envie de tout lâcher. De refaire sa vie. Ecrire une nouvelle page où l’histoire parlerait de lui et non plus d’Ellen et de Ryan. La société dans laquelle il travaillait, lui permettait d’avoir des contacts dans le monde entier sorcier, mais également au ministère et auprès parfois de personnes plus ou moins influentes. C’est ainsi que lors d’un simple dîner auquel il était convié, la conversation se tourna vers l’école de sorcellerie anglaise. Le sujet était anodin, il n’était pas rare que les sorciers y fassent référence dans leur conversation comme si de rien était, et quand bien même, tous sorciers passaient par Poudlard, alors personne ne pouvait pas savoir l’importance de l’école. David se mêla à la conversation et il ne fut pas surpris d’entendre plusieurs invités émettre le fait qu’il manquait encore quelques professeurs cette année. Les potes à Poudlard n’étaient quasiment jamais complet avant le début même de la rentrée. Mais Filius, comme tous les directeurs avant lui, avait toujours trouvé quelqu’un pour occuper le poste pour le jour de la rentrée. Ce ne fut que quelques jours plus tard après ce dîner, que David repensa à la conversation. Lui qui avait de voir tout autre chose, n’était-ce pas l’occasion inespéré pour reprendre tout depuis le début ?Revenir à Poudlard. Y enseigner et transmettre aux élèves ses connaissances en matière de magie, qui comme lui quand il avait leur âge aimait Poudlard et avait beau râler contre les cours, ils leur manquaient toujours l’été. Et des connaissances il en avait pas mal depuis son entrée dans cette société. La magie purement était son job. Il la pratiquait chaque jour et devait l’enseigner à des individus cracmols ou non qui n’arrivait pas à trouver la puissance magique au fond d’eux. Cette idée lui trotta dans la tête pendant plusieurs semaines avant qu’il décide de passer à l’acte. Il envoya plusieurs hiboux et finit par recevoir plusieurs réponses de chacun de ses destinataires. Tous lui répondirent que d’après les dernières sources il manquait bel et bien un professeur de sortilège pour la rentrée prochaine qui avait lieu dans près de deux mois. David finit par envoyer un hibou à l’actuel directeur de Poudlard, soit son ancien professeur de sortilèges. Avec sa demande il joint bien évidemment son CV. Il n’espérait pas plus que cela mais une semaine après l’envoie de son hibou il reçut une invitation de la part du directeur à passer un entretien dans le château même. David s’y rendit et trouva l’école étrangement vide, le mois de juin venant de se terminer, tous les élèves étaient rentrés chez eux. Suite à l’entretien il n’eut pas de réponse aussitôt. Mais début Août il reçut enfin la réponse qu’il attendait. La réponse fut lue et relue. Il était pris pour le poste de professeur de sortilèges. Il avait de nouveau sa place à Poudlard. Il se revit gosse, sautillé dans tous les sens en pensant à la rentrée future qui arrivée à grand pas. Poudlard…ce cher Poudlard. Il aimait ce château.
    Malheureusement les souvenirs reviendraient par flots qui le submergeraient. Mais il réussirait à les surpasser. Il était désormais adulte. C’est ainsi qu’il partit pour la nouvelle rentrée à Poudlard. Une première année s’écoula entièrement. Il eut du mal à reprendre ses repères, mais très vite le château lui redevint familier. Il s’habitua également rapidement à enseigner à des enfants, bavard, turbulents et très agités pour la plupart lors des pratiques. Mais il avait envie de leur donner goût à la magie et les aider à réussir dans leurs études. Puis une seconde année s’écoula. Tout aussi bien que la précédente. Il put apercevoir plusieurs fois dans les couloirs sa nièce Kate. Et en classe il lui demandait des nouvelles d’elle et de sa sœur durant les pratiques. Il s’était détaché de sa famille mais il ne les aimait pas moins pour autant. Il fut tout de même heureux de retrouver son appartement à Londres lors des vacances d’été. Il y retrouva sa nouvelle petite amie, très récente et future ex-petite amie, très rapidement également, durant ses vacances et se prépara de nouveau à repartir pour une troisième année. Le 1er Septembre arriva et tout ce qui suivit aussi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur Williams



Professeur Williams

Nombre de messages : 22
Age : 45
Localisation : Près d'une cheminée ou d'un bon café chaud
Date d'inscription : 05/09/2008

:: Infos du sorcier ::
Âge & année: 35 ans
Maison/Profession: Professeur de Sortilèges
Patronus: un épervier

MessageSujet: Re: Présentation du professeur de Sortilèges   Ven 28 Nov - 16:57

  • Notes obtenues aux BUSE et ASPIC :
    BUSES (optimal en sortilèges):
    ~Sortilèges [Optimal]
    ~Histoire de la Magie [Acceptable]
    ~Botanique [Piètre]
    ~Potion [Acceptable]
    ~DCFM [Effort exceptionnel]
    ~Divination [Troll]
    ~SACM [Acceptable]
    ~Métamorphose [Effort Exceptionnel]


    ASPICS (4 aspics) :
    ~Sortilèges [Optimal]
    ~Métamorphose [Acceptable]
    ~DCFM [Effort Exceptionnel]
    ~Histoire de la Magie [Acceptable]




IV. & MORE

  • Baguette magique : Une baguette de 31,4 centimètres en bois de houx avec à l’intérieur un nerf de cœur de dragon.
  • Animal de compagnie : Il possède un chat mâle, nommé Patate. En fait, il possédait lorsqu’il était petit, un chat nommé pareillement, heureusement pour ce chat ce n’est pas le même –il serait bien trop vieux- mais c’est le petit-fils de ce fameux chat Patate. Ainsi l’actuel Patate devrait s’appelait soit Patate II ou Patate junior. David a également un hibou, une chouette, elle, nommée Aileen et surnommée Chipie. Un surnom idiot direz-vous ? Oui c’est vrai mais il faut connaître cette chouette pour comprendre ce surnom. Aileen est une chouette qui adore mordiller les doigts de tout le monde, sans retenue, et pique la nourriture à n’importe qui s’en demander l’autorisation. David n’a presqu’aucune autorité sur elle, mise à part le fait de lui confier la tâche d’aller donner une lettre à quelqu’un mais ça en échange de deux gâteaux.
  • Forme du Patronus : Le patronus de David est un épervier.
  • Forme de l'Epouvantard :Si David se tient face à un épouvantard, celui-ci ne lui renverra que son propre aspect, mais le regard vide, sans sentiments apparents. Immobile. Daviod n’a pas encore trouvé la solution pour le faire disparaître…T_T’


V. THE NARRATOR, SO ME
Qui je suis ? A quoi je sers ? Pourquoi moi et pas quelqu’un d’autre ? Pourquoi une femme ? Pourquoi j’ai été créée ? Beaucoup de questions et de simples réponses. Vous ne saurez pas mon prénom, ni mon nom, non pas parce que je ne veux pas –enfin si un peu- mais surtout parce que je l’ai oublié. A quoi je sers ? Amusant comme question. Et bien tout simplement à raconter la vie si intéressante et palpitante de David Williams, il y a peu devenu professeur à Poudlard. Pourquoi moi ? Ca je ne peux pas vous le dire, le destin a choisi que ce serait moi qui conterai son histoire, alors bien évidemment vous verrez souvent, vous lecteurs, des petits « je » qui signifieront que je donne mon avis sur tel ou tel points. Je suis David comme son ombre depuis qu’il est né. Pourquoi ? Mais qu’en sais-je ? C’est comme ça et puis arrêtez de vous poser tant de questions ! David n’a aucune chance de savoir que j’existe car il pense que je suis sa conscience tout simplement. Pourtant je suis vivante et détachée de lui. Alors je vous dirais j’ai eu de la chance de tomber sur lui, il est beau et loin d’être bête. Je crois même que je suis un peu amoureuse de lui. C’est pour ça que la plupart du temps je deviens jalouse et très critique sur les femmes qui l’entoure. Le coup de la future ex-petite amie ça vient de moi. Mais il est le plus souvent d’accord avec moi. Et rien de mieux qu’une femme pour décrire un homme, on voit différemment les choses. Et pourquoi j’ai été créée ? Ca non plus je peux pas y répondre. En tout cas je vous ai fait une brève présentation de moi, attendez j’allais pas que parler de David dans cette fiche de présentation, remarquez moi j’ai écrit que quelques lignes sur moi alors que on parle pendant plus de ¾ de la fiche de David. David par-ci, David par-là. Moi aussi j’existe.
Vous pouvez vous demander pourquoi j’ai décidé de faire intervenir un narrateur omniscient dans mon personnage. Mais tout simplement pour changer mes habitiudes. Vous avez pu voir que je l’ai laissé trainer ça et là dans la fiche de David, et que lui ai même consacré une partie rien qu’à elle, la narratrice. Elle décidera du destin de David d’une certaine manière, elle critiquera tous ses choix, et jugera elle-même les situations. Non David n’est pas schizophrénique, je voulais juste m’amuser un peu en ajoutant cette voix qui lui soufflera quelques conseils parfois. C’est un esprit féminin qui va venir bousculer un esprit très masculin. Vous aurez donc deux critiques d’une situation dans un post. Lorsqu’une femme fera son entrée dans la même pièce de David vous aurez droit aux commentaires sarcastiques de la narratrice mais également aux pensées de David. Pensées que la narratrice entendra et critiquera également. ? C’est un petit jeu nouveau pour moi mais j’aime le changement et je crois que j’en ai bien besoin. Voilà, je crois que j’ai fait le tour de la question. J’espère que la lecture de la fiche de David vous a plu. Et je m’excuse pour la longueur que certains jugeront d’excessive mais il y avait tant de choses à dire sur David…


VI. ABOUT THE MUGGLE

  • Prénom & âge : Zoé & 16 ans
  • Comment avez vous connu le forum ? J'ai déjà un compte élève sur ce forum : Molly Weasley Jekins
  • Que pensez-vous du design ? Je l’ai déjà dite et sûrement re-dit mais je l’aime énormement. « Enjoy » a un très bon niveau de graph’ ^^
  • Avatar : Christian Bale
  • Code : Sirius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Présentation du professeur de Sortilèges   

Revenir en haut Aller en bas
 
Présentation du professeur de Sortilèges
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Modèle de présentation (professeur & personnel)
» Modèle de présentation
» Ma présentation ! (Phyllali)
» Présentation de Logan Echolls
» Présentation d'Artemis [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Finite Incantatem { :: # POUDLARD :: # TROISIEME ETAGE :: && SALLE DE SORTILEGES && ENCHANTEMENTS-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit